Activités

Excursion dans l’Emmental avec visites d’une fromagerie et de la fabrique de biscuits Kambly

L’heure du départ est imminente et les derniers participants à notre sortie d’automne arrivent et d’ailleurs, voici nos deux autocars. Tout le monde est là ? Oui, alors « En route ! ». En route pour Berne tout d’abord, plus précisément la fosse aux ours, lieu de notre premier arrêt pour l’habituel café – croissant du matin, avec en prime un coup d’œil sur les plantigrades symboles de la ville … indifférents aux touristes qu’ils soient suisses ou asiatiques.

Nous poursuivons notre route qui traverse d’abord une banlieue commerciale avec les immanquables enseignes de grands magasins de bricolage, de meubles ou d’électronique. Mais très vite, le décor change et nous voilà dans le « vrai » Emmenthal, au milieu de vertes vallées et leurs fermes bernoises traditionnelles aux façades fleuries et aux toits impressionnants.

Et voici Affoltern im Emmenthal et sa fromagerie. Ou plutôt ses fromageries, vu qu’ont été conservés les bâtiments de production de 1750 et de 1950 à côté des installations actuelles. Petite bouffée de nostalgie dans la première, des souvenirs d’enfance (pour certains d’entre nous) dans la seconde et un regard admiratif pour la technologie des dernières. Sans oublier le passage, certes facultatif, par la boutique. C’est maintenant l’heure d’un des moments forts de la journée, le repas de midi dans une grande et néanmoins chaleureuse salle coiffée d’une belle charpente typique de la région. Service efficace, cuisine de qualité et supplément de confort apprécié : la hauteur du local permet de converser à voix normale tout en en s’entendant les uns les autres !

Nouveau départ à travers cette belle campagne bernoise pour la visite de la fabrique de biscuits Kambly, fleuron de la gastronomie suisse avec le chocolat et le Cenovis. Nous sommes accueillis par une sympathique hôtesse qui nous résume ce qu’il y a à voir à l’intérieur. Des biscuits à profusion, évidemment, avec possibilité d’en goûter plus de 100 sortes (on n’a pas vérifié) et le risque de ne pas savoir résister. Un petit regret cependant. Les normes d’hygiènes étant ce qu’elles sont, la fabrication de ces délices restera invisible aux visiteurs. Mais il faut boucler la boucle. C’est donc l’heure de monter dans les cars une dernière fois et, l’aller ayant passé par Yverdon-les-Bains, le retour se fera par Vevey et l’autoroute du lac et ses belles vues sur le Léman dont on ne se lasse pas.