Activités

Excursion au Pays-d’Enhaut

Cette fois encore, c’est une belle journée qui promet d’accompagner les participants à notre sortie d’automne. Après deux visites en France voisine, nous avions opté pour un retour au pays, plus précisément le Pays-d’Enhaut… en prenant notre temps. En effet, nous nous sommes permis un petit détour par le restoroute de la Gruyère et son beau coup d’œil sur le lac du même nom et les Préalpes fribourgeoises (voir première et deuxième photos).

Après un café-croissant et un petit coucou aux vaches multicolores qui ornent la terrasse du relais, nous voilà repartis pour traverser la si bien nommée verte Gruyère.
Nous remontons la Sarine jusqu’au détroit de la Tine et retrouvons ainsi à la fois le Pays de Vaud et celui d’Enhaut. Et voilà Château-d’Oex et son église qui, du haut de son éminence, veille sur le village.

Voici donc le moment de découvrir les véritables buts de notre excursion, l’Espace ballon et le musée du Vieux Pays-d’Enhaut. Deux expositions très différentes, mais tout aussi intéressantes l’une que l’autre, chacune dans sa spécialité. Technique sans être rébarbative, la première nous raconte les ballons à air chaud des frères Montgolfier à aujourd’hui, ou pour reprendre la formule des exposants « d’Icare à Picard ».
Changement d’ambiance dans la deuxième qui nous plonge dans un passé dont beaucoup d’entre nous ont encore vécu les derniers moments, mais qui nous semble pourtant déjà lointain. Occasion d’admirer l’ingéniosité de nos ancêtres qui, bien avant les designers du XXe siècle, avaient inventé le lit-gigogne et le fauteuil-relax. Occasion d’admirer aussi les fameux découpages qui ont contribué à la renommée de la région (voir troisième, quatrième et cinquième photos).

Au terme de ces deux visites (qu’il faudra prévoir un peu plus longues une prochaine fois), en route pour l’Etivaz où nous attendait un excellent repas dans un restaurant typique de ces montagnes. Moment toujours sympathique qui permet, selon les choix ou le hasard, de se retrouver entre connaissances ou d’en faire de nouvelles.
Chacun a ensuite occupé le temps « libre » à découvrir la chapelle au toit de tavillons, le parc aux cerfs ou la boutique du fameux fromage de l’Etivaz, et même les trois pour les plus expéditifs (voir sixième, septième et huitième photos).

Nous en arrivions ainsi au moment du retour par le col des Mosses, la vallée des Ormonts, pour bientôt longer notre bon vieux Léman et en apprécier le panorama toujours aussi admirable, même si déjà vu et revu. Encore quelques kilomètres et nous atteignions les hauts de Lausanne et enfin notre point de ralliement du matin, contents de cette belle journée.